Bienvenue sur le site de l'ensemble musical de Maillé
 
       Actualités     Agenda      Albums photos      CONTACT    
 
 
  
Dernière mise à jour sur le site
le 01/12/2018 à 10:24 

 
    Plan du site     LOGIN


 Vous êtes ici : Accueil / Historique / 100 ans de musique à Maillé   
   Page mise à jour le 29/11/2008 à 15:19
De la Saint-François à l’Ensemble Musical de Maillé

C’est en 1907, autour d’un prêtre musicien, l’abbé Mesnard, entouré de quelques chevronnés, que fut créée la première société qui rassembla tous les jeunes désireux de pratiquer la musique au sein d’une fanfare. Sympathisant de la première heure, François Gousseau (1) en fut nommé président. Donner un nom à cette société catholique fut relativement simple en adoptant le prénom du saint patron du président : la Saint-François était née.

Tout naturellement, Alfred Guilloteau, musicien confirmé, organiste de la paroisse, en fut le premier chef. Et c’est ainsi qu’après dix mois de répétitions, la fanfare pouvait défiler dans les rues, à la joie de la population.
Quatre années plus tard, en 1911, déjà affiliée à la Confédération Musicale de France, elle participa à son premier concours de musique à Fontenay-le-Comte. En 1920, elle s’inscrivit à la fédération des patronages, la FSCF, qui organisait des concours auxquels la Saint-François remporta de nombreuses fois le fanion départemental.

En 1950, Simon Garreau succéda à Alfred Guilloteau. Organiste, chanteur reconnu, sa silhouette fut vite indissociable de la fanfare. Ce serviteur de la musique conduisit la société jusqu’en 1962 et l’entraîna à poursuivre sa participation aux concours ainsi qu’aux fêtes religieuses, aux kermesses paroissiales et aux mariages de ses membres, cette dernière coutume se perpétuant de nos jours. La formation musicale se transmettait de musiciens à musiciens et l’effectif était stable.

En 1957, année du cinquantenaire, s’extériorisant davantage, devenant des ambassadeurs dans le département et au-delà, nos musiciens arborèrent, avec un brin de fierté, une belle tenue bleu marine offerte par la municipalité. Ces cinquante années d’existence, entachées par deux guerres, n’avaient pas trop ridé la Saint-François. En 1962, Albert Sacré devint chef de musique et s’investit dans la formation instrumentale des jeunes, les faisant notamment participer à des concours individuels.

Pendant ce temps, une nouvelle génération se préparait, et c’est ainsi que, sans se détacher de la Saint-François, un orchestre de jeunes (2) vit le jour et prit part à la vie de la société. Nous étions dans les années soixante. En 1965, Albert Sacré fut remplacé par Paul Martin qui, avec sa bonne humeur, sut donner à la société cet esprit de camaraderie, d’ambiance festive et studieuse qui caractérisait notre fanfare.

orchestre de Maillé en 1965

Les présidents :
François Gousseau (1907-1962)
Baptiste Babin (1962-1971)
Jacques Babin (1971-1976)
Bernard Babin (1976-1979)
André Gousseau (1979-1981)
Bruno Richard (1981-1983)
Raymond Gélineau (1983-1988)
Guy Martin (1988-1998)
Christophe Roux (depuis 1998)


L’exode rural fut fatal à l’effectif. Etait-ce l’endormissement ? Le bureau n’avait pas été renouvelé depuis sa création. Sous l’impulsion d’un grand président, Baptiste Babin, tout allait changer. Soucieux que la société soit ouverte à tous les musiciens en dehors de toute confession ou sensibilité, il proposa de créer l’Ensemble Musical qui remplaça la Saint-François. Il investit alors Paul Pouvreau et Paul Garreau à la création d’une section clairons et tambours, ainsi que Véronique Babin et Jacqueline Pouvreau à une formation de majorettes. Notre société s’en trouva rajeunie et pleine d’enthousiasme. Il proposa également des cours de solfège et d’instruments. Les premières filles se préparaient à rejoindre l’effectif. Nous étions en 1970.

S’intensifia alors la collaboration musicale avec l’Union Philharmonique de l’Ile-d’Elle (3), entamée une dizaine d’années plus tôt. Jusque vers 1985 , ces deux formations n’en firent plus qu’une, ce qui leur fut bénéfique pour la suite, et laissa des liens de grande amitié.

En 1971, la maladie de Paul Martin obligea Paul Garreau à diriger le concours de Luçon. Il conserva la direction jusqu’en 2002, laissant alors la place à Vincent Dagbert, qui l’aidait déjà dans cette tâche depuis 1988, et à Victorien Garreau.

En 1977, notre société vécut l’un de ses grands moments lors d’un passage en direct sur FR3 dans l’émission Samedi entre nous. Au cours de cette période, l’école de musique se structura avec des professeurs professionnels. 1983 vit les premiers résultats de la formation musicale et l’apport de clarinettes classa notre fanfare en harmonie. De la troisième division, elle gravit cinq échelons jusqu’en première division, ce qui l’impliqua dans de nombreux concours nationaux.

Forte d’un grand dynamisme et rajeunie, notre harmonie vit ses effectifs augmenter ainsi que son niveau musical. Tous les ans depuis 1989, nous organisons de grands concerts, rehaussés par des orchestres prestigieux, tels la RATP, la Philhar de Nantes, Angers, Poitiers... Subventionné par la commune, aidé par le prêt de la salle pour les répétitions, c’est tout naturellement que l’Ensemble Musical s’investit dans la vie locale lors du 14 juillet inaugurations diverses et rituelles cérémonies commémoratives.

La formation musicale est le souci permanent des dirigeants. En 1991, sous l’impulsion de Vincent Dagbert, l’école de musique quitta le giron de l’Ensemble Musical pour devenir intercommunale, obtenant ainsi le soutien financier des communes du canton de Maillezais, puis de la Communauté de Communes. Cela permit d’accueillir plus d’élèves et de proposer une diversité dans la formation instrumentale. Aujourd’hui, elle s’apprête à prendre un nouveau virage en s’engageant sur le chemin du regroupement avec les autres écoles de musique de la Communauté de Communes.

Depuis 100 ans, tous les présidents ont oeuvré pour la pérennité de l’Ensemble Musical, avec la satisfaction d’avoir su conserver un bel héritage. Musiciens et dirigeants peuvent voir l’avenir avec optimisme et envisager de fêter le 150è anniversaire.

 
 
Ensemble Musical de Maillé - chez Cristophe ROUX - 8 RUE St Nicolas - 85420 MAILLE   mentions légales